Le bouleau peut vous aider Ă  combattre l’embonpoint

Abedul planta

Le bouleau commun est un arbre de la famille des betulaceous. Il est reconnu comme l’une des plantes qui aide Ă  perdre du poids et combat la cellulite. On le trouve dans presque toute l’Europe (surtout dans les pays nordiques oĂą il pousse dans de grandes forĂŞts), en Asie, en AmĂ©rique du Nord et en Afrique du Nord. Il pousse dans tout le nord de la pĂ©ninsule ibĂ©rique, de l’extrĂ©mitĂ© orientale des PyrĂ©nĂ©es Ă  la Galice, ainsi que dans d’autres chaĂ®nes montagneuses de la moitiĂ© nord de la pĂ©ninsule.

OĂą pousse-t-il?

Besoin de zones ensoleillĂ©es et de sols acides contenant du silicium et suffisamment humides. Pour cette raison, il y a beaucoup de rivages et de forĂŞts fraĂ®ches entre 600 et 1800 mètres. Ils rĂ©sistent Ă  un froid intense. Ils ont Ă©galement une croissance très rapide et ne dĂ©passent gĂ©nĂ©ralement pas l’âge d’un siècle.

Caractéristiques

Le bouleau est un arbre Ă  feuilles caduques mesurant jusqu’ Ă  30 mètres de haut et 0,7 mètre de diamètre. Sa tasse, d’abord Ă©troite et conique, acquiert ensuite un volume rond, arrondi ou irrĂ©gulier. Le tronc est recouvert d’une Ă©corce blanche qui s’Ă©lève avec l’âge et ressemble Ă  des assiettes en porcelaine. Elle fleurit entre mars et avril et ses fruits mĂ»rissent en Ă©tĂ©.

La racine est assez superficielle et axonomorphe, c’est-Ă -dire qu’elle a une racine principale . Le tronc est droit ou inclinĂ© d’un cĂ´tĂ©. Les branches infĂ©rieures sont relativement courtes et tombent lĂ©gèrement, mais les branches de la rĂ©gion centrale et supĂ©rieure sont plus longues et montantes.

Bouleau

Les feuilles sont simples, en alternance, pendantes, presque toutes pendantes, avec la lame fine terminĂ©e par une pointe Ă©troite et longue. Il est entier Ă  la base et doublement dentĂ© sur le reste de la lame. Il a une forme rhomboĂŻdale, avec une couleur vert pâle plus pâle sur le dos et a 5-7 paires de nerfs latĂ©raux. Les jeunes feuilles sont d’abord rĂ©sineuses, puis sèches et forment un film blanc. La pĂ©tiole est Ă©gale Ă  1/3 de la longueur de la lame.

C’est un singe, puisqu’il y a des fleurs mâles et femelles sur le mĂŞme pied. Les fleurs mâles sont groupĂ©es en pendentifs d’environ 3-6 cm de long et de couleur jaune clair. Ils se dĂ©veloppent en automne, restent intacts tout au long de l’hiver sous forme de structures cylindriques de couleur pourpre et c’est au printemps qu’ils adoptent la structure jaune caractĂ©ristique du pendentif.

Dans la dernière saison, les fleurs femelles apparaissent cueillies dans des amants cylindriques plus courts (2-4 cm) de couleur plus verte. Les groupes de trois fleurs mâles sont recouverts d’une grande bractĂ©e et de deux petits cĂ´tĂ©s. Chaque fleur mâle est composĂ©e d’un ensemble de petits pĂ©tales verts et de quatre Ă©tamines qui libèrent un pollen abondant pour transporter le vent. La fleur femelle n’ a pas de pĂ©tales, mais un ovaire.

Les amants masculins tombent une fois qu’ils ont accompli leur mission, mais les amants fĂ©minins restent jusqu’ Ă  ce qu’ils mĂ»rissent et que les fruits soient dispersĂ©s. Les fruits sont très petits en forme de chaume rouge-rougeâtre, avec une seule graine qui possède deux nageoires latĂ©rales qui facilitent sa dispersion dans l’air.

Quelles sont ses utilisations médicinales?

Les utilisations suivantes sont autorisées par la Commission E du ministère allemand de la Santé:

  • Ĺ’dème (accumulation de liquide dans l’espace tissulaire intercellulaire ou interstitiel et aussi dans les cavitĂ©s corporelles) et oligurie (diminution ou absence de production d’urine)
  • calculs rĂ©naux et calculs urinaires (un morceau de matĂ©riau solide formĂ© dans le rein ou les voies urinaires Ă  partir de substances contenues dans l’urine). PrĂ©vention et traitement des calculs, puisqu’en augmentant l’Ă©limination de l’urine, les microcristaux et les grains d’oxalate de calcium peuvent ĂŞtre emportĂ©s.
  • Infections gĂ©nito-urinaires. En favorisant le drainage urinaire, il peut aider Ă  Ă©liminer les micro-organismes pathogènes.

Quelles sont ses utilisations communes?

  • Hypertension artĂ©rielle. Il s’agit habituellement d’un traitement complĂ©mentaire, car il entraĂ®ne une diminution du volume sanguin.
  • Traitement complĂ©mentaire des hyperlipidĂ©mies pour favoriser l’Ă©limination biliaire du cholestĂ©rol, grâce Ă  ce point, il est possible d’utiliser le bouleau pour perdre du poids.
  • Affections biliaires telles que: dyspepsie biliaire, dyspepsie biliaire, dyskinĂ©sie biliaire, calculs biliaires ou cholĂ©lithiase.

Le bouleau a aussi d’autres usages. Au moyen d’incisions faites dans l’Ă©corce, on extrait un liquide sucrĂ© qui, par fermentation, donne naissance Ă  la bière de bouleau. En outre, les feuilles ont Ă©tĂ© utilisĂ©es pour teindre les tissus.

Peut-il ĂŞtre toxique?

Bien que ne soit pas une plante toxique, elle a quelques contre-indications et certaines précautions doivent être prises lors de son utilisation.

  • Ulcère peptique: Le bouleau peut provoquer une aggravation de l’ulcère gastroduodĂ©nal en raison de l’effet d’ulcère gĂ©nique des tanins.
  • Gastrite: Peut provoquer une aggravation de la gastrite, Ă©galement due Ă  l’effet d’ulcère gĂ©nique des tanins.
  • Grossesse et allaitement: Ne pas utiliser durant ces pĂ©riodes, faute de donnĂ©es prouvant son innocuitĂ©.
  • Insuffisance cardiaque et insuffisance rĂ©nale: Le bouleau doit ĂŞtre utilisĂ© avec prudence dans le traitement de ce type d’Ĺ“dème.