L’ail, un l√©gume tr√®s r√©pandu, indispensable et peu exigeant

Cultiver l'ail

L’ail (Alliumsativum) est un l√©gume de la famille des liliac√©es. Il a une ampoule ronde et comestible, appel√©e la t√™te, compos√©e de nombreuses unit√©s. C’est un ingr√©dient indispensable de la cuisine m√©diterran√©enne. Elle est originaire d’Asie centrale, peut-√™tre du Kirghizistan (Sib√©rie du Sud-Est), d’o√Ļ elle s’est largement r√©pandue dans toute l’Europe, et de l√† aux Am√©riques dans les r√©gions du Mexique, du P√©rou et aussi aux √Čtats-Unis. Dans les pays catalans, l’ail est cultiv√© √† grande √©chelle et on le trouve dans la plupart des vergers.

Il pousse sur des sols profonds et sablonneux √† teneur mod√©r√©e en calcium et riches en potassium. Les bulbes d’ail pourrissent avec un sol dense et gras, ils ne doivent donc pas √™tre cultiv√©s sur des terres biologiques et aucun fumier ne peut √™tre utilis√©. Bien qu’elle ne soit pas une plante tr√®s exigeante avec le climat, elle acquiert un go√Ľt √©pic√© dans les climats froids. Il est sur le march√© toute l’ann√©e, il fleurit entre la fin du printemps et le d√©but de l’√©t√©. La r√©sistance du fruit permet de le garder longtemps en parfait √©tat apr√®s sa r√©colte et de le conserver au frais.

L’ail a une composition chimique vari√©e et complexe

En ce qui concerne sa composition chimique, les d√©riv√©s sulphoxydes de l’alkylcyst√©ine en tant qu’allylalliine, m√©thylalliine et prop√©nylalliine et les huiles essentielles (0,2 √† 0,3%) en tant qu’ailine ou sulphoxyde d’allycist√©ine se distinguent. Il est riche en polysaccharides homog√®nes et est compos√© √† 75% de fructosane. D’autre part, il se compose d’aponinastriterp√®ne (0,07%), de sels min√©raux (2%): fer, silice, soufre et iode et d’une petite quantit√© de vitamines (A, B3, B1, B6, C) et d’ad√©nosine.

Cultiver l'ail

Gr√Ęce √† sa composition extensive, l’ail a de nombreuses applications pharmacologiques: on l’utilise traditionnellement dans les cas de bronchite, d’a√©rophagie, de dyspepsie, de spasmes abdominaux et de diab√®te. Typiquement, il a √©t√© utilis√© pour le traitement de l’arthralgie, des cors, des verrues, des otites, de l’arthrite, de la n√©vralgie ou de la sciatique. Il est √©galement utilis√© comme assaisonnement alimentaire. Curieusement, les Egyptiens l’utilisaient d√©j√† comme rem√®de contre la douleur. Il a √©galement √©t√© utilis√© contre la peste, et aussi pendant les deux guerres mondiales pour le traitement des plaies, du chol√©ra ou du typhus.

Actuellement, l’ail est largement utilis√© dans le domaine pharmacologique: il agit comme un hypolip√©mique puisqu’il abaisse le taux de cholest√©rol LDL dans le sang (cholest√©rol nocif), produisant un effet cardioprotecteur; et il n’affecte pas les niveaux de triglyc√©rides qui sont sains pour le cŇďur et n√©cessaires pour le corps. L’ail contribue ainsi √† la pr√©vention des accidents vasculaires c√©r√©braux et des maladies coronariennes. Son effet vasodilatateur p√©riph√©rique entra√ģne une augmentation du calibre des vaisseaux et est produit par la lib√©ration d’agents vasopresseurs comme les prostaglandines et l’angiotensine II, et par l’activation d’une synthase nitrique produisant de l’oxyde nitrique. L’effet hypotenseur de l’ail est caus√© par l’effet vasodilatateur. √Ä fortes doses, l’ail provoque une chute de la tension art√©rielle, maximale et minimale.

L’ail est l’antiseptique naturel par excellence

Il agit √©galement comme un antiagr√©gant plaquettaire emp√™chant la tendance excessive des plaquettes sanguines √† coaguler, et agit √©galement comme un fibrinolytique en d√©composant la fibrine causant des caillots sanguins. De cette fa√ßon, elle augmente le d√©bit sanguin et la rend conseill√©e pour tous ceux qui ont souffert d’embolie, de thrombose, etc.

D’autre part, l’ail normalise la glyc√©mie et donc, il est bon pour les diab√©tiques et les personnes ob√®ses de l’utiliser.

C’est antibiotique et antiseptique g√©n√©ral. L’ail a √©galement une action antibiotique contre plusieurs microorganismes tels que les ent√©rocoques et l’agent qui cause la salmonelle, les staphylocoques et les streptocoques, plusieurs champignons, certains virus, etc. L’ail exerce une action bact√©ricide dans le tractus intestinal de mani√®re s√©lective, donc contrairement aux antibiotiques synth√©tiques, il r√©gularise la flore intestinale et ne la d√©truit pas, puisqu’il n’agit que sur les bact√©ries pathog√®nes.

Il est √©galement capable de stimuler l’activit√© des cellules d√©fensives, lymphocytes et macrophages de l’organisme, stimulant ainsi la r√©ponse immunitaire et aidant le syst√®me immunitaire √† r√©sister aux infections. L’ail est de plus en plus utilis√© comme adjuvant au traitement du sida.

Des √©tudes ont montr√© que l’ail bloque la formation de puissants agents canc√©rig√®nes, appel√©s nitrosamine, qui peuvent survenir pendant la digestion de certains aliments. Il est connu que l’alliicine, un de ses ingr√©dients actifs, pr√©vient la prolif√©ration des bact√©ries ‘ Helicobacter pylori’; ‘, li√©es aux ulc√®res de l’estomac et qui peuvent favoriser le d√©veloppement du cancer de l’estomac.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *